Get Adobe Flash player

Nature

So come Live Wild and help make the world a better place

Mission

Their programs focus on re-kindling and applying the practical skills based on ancient knowledge, experiencing the inter-dependency necessary in community living, and nurturing an appreciation for the Earth as a living organism. They do this through intensive hands-on wilderness living skills training, teaching people how to harvest and transform the gifts of nature for everyday needs such as tools, fire, shelter, food…. in a conscientious and sustainable manner, as the ancients did.

What they offer:

Four Seasons Prehistoric Project is a small school located in North Central Washington. Their goal is to offer high quality instruction in Stone Age living skills to give people the confidence to live in the wilderness simply yet comfortably.

They are experienced and passionate about not just teaching the skills but making them a part of our daily life. This school is not their job; it’s their way of life. They live simply, wear buckskin clothing, and eat wild foods, happy to live in a sustainable, respectful manner.

Their offer small classes limited to 10-15 participants so that people can get the individual attention necessary to learn the skills effectively.

They’ve spent a long time thinking about the sequences of skills taught in their classes so that one can experience how the tools one make are used in their appropriate context. For instance, they will teach one how to make stone tools, then let use them in a variety of tasks throughout the rest of classes so that one can test their effectiveness when used properly.

So come Live Wild and help make the world a better place
http://www.lynxvilden.com/

See also : http://www.voyage.fr/nature-a-letat-pur

“Le Monde comme il me parle” d’Olivier de Kersauson

“Le confort est à la limite de la vulgarité”…

Le navigateur Olivier de Kersauson publie son nouveau livre “Le Monde comme il me parle”, le précédent s’étant vendu à 300 000 exemplaires.

Il y parle de sa retraite sportive…
“Je ne sais pas si c’est “digérable” comme décision, mais le temps de la course est fini. J’ai aimé cette vie à la folie et j’ai l’immense satisfaction d’avoir beaucoup reçu dans ce métier.
Quand j’ai commencé, il y avait un mort par course. Aujourd’hui, le Vendée Globe se boucle sans anicroche. Tout a progressé : l’homme, la technique, la sécurité… Avant monter l’Everest pour la 1ère fois, faisait la Une des magazines. On y envoie désormais des hélicos pour le nettoyer.
Pour moi, “l’aventure” doit comporter une part de risque physique.”

Sa jeunesse s’est passée dans les “traces de la guerre” – Ce qui se passe en Syrie, m’inspire du chagrin…
“J’ai vécu avec l’impression d’un progrès collectif continuel car je n’ai jamais été obligé à faire la guerre. Malheureusement, ce progrès est loin d’être universel. Je suis peiné, au sens enfantin du terme, car tout cela me paraît parfaitement inutile.

Sa relation à la télé, au monde…
“Comme je suis insomniaque lorsque je reviens de Polynésie, je zappe des nuits entières. Cela m’apprend tout ce que je ne peux pas percevoir du monde. L’information est devenue une machine qui doit produire des nouveautés de façon systématique, mais il y a quelque chose de vain là-dedans.
Ca parle beaucoup, ça réfléchit peu.
Dans ce monde où tous les objets donnent l’heure, il nous manque la plus importante : celle de notre mort.”

Actualités de l’Institut SETI

Fête de la Science en réaction avec les scénarios de la “FIN DU MONDE”

  • Le monde est destiné à finir avant le Nouvel An ?
    Est-ce que quelque événement catastrophique cosmique détruira la vie sur notre planète ? Certaines personnes disent «oui», en faisant référence à une interprétation large diffusion d’un ancien calendrier maya.Mais quelle est la vérité?
    La prophétie maya est douteux, mais notre planète fait face à des dangers existentiels vraiment. Nous explorons ces menaces, et comment pouvons-nous les prévenir.
  • Le samedi 27 Octobre, l’Institut SETI, lors de l’émission hebdomadaire de radio sur la science, va montrer sur les menaces mortelles à la Terre :
  • ce qui est probable ?
  • et ce qui est dingue ?

“La vie sur Terre a survécu sans interruption depuis ses débuts, près de quatre milliards d’années», souligne Seth Shostak, astronome à l’Institut SETI

Il y a peu de raisons de penser qu’une catastrophe terrestre frappe avant Noël.
Néanmoins, il y a certaines catastrophes crédibles auxquels notre monde devra faire face – à la fois au-delà de notre planète et auto-induite. Dans le prochain quart de siècle, nous pourrions être confrontés à une collision avec un astéroïde ou à une pandémie dévastatrice débilitante. “

Le réchauffement relativement brusque de notre planète n’est plus un sujet controversé parmi les chercheurs. Ken Caldeira, climatologue au Département “Ecologie globale” de l’Institut Carnegie, essaie de modéliser ses conséquences physiques, économiques et politiques.

Andy Fraknoi, astronome au College Foothill, traite de l’impact de grosses roches de l’espace, ainsi que d’autres dangers cosmiques. Il ne fait aucun doute que finalement un astéroïde pourrait s’écraser sur notre planète. Mais est-ce la menace immédiate et peut-on, en quelque sorte, détourner l’impact dans sa trajectoire de collision vers la terre ?

Luc Muehlhauser, Directeur exécutif de l’Institut Singularity, et Bradley Voytek, neuroscientifique de l’Université de Californie parlent d’un autre bouleversement possible – celle qui pourrait être la conséquence involontaire de notre progrès technologique

  • En deux décennies, les ordinateurs personnels auront la puissance de calcul d’un cerveau humain.
    Qu’est-ce qui se passe si les machines du futur devenue à la fois intelligent et conscient de soi ?
    Pourrions-nous en toute sécurité supposer qu’ils seront sympathiques aux souhaits et aux besoins de l’humanité ?

Kirsten Gilardi, épidémiologiste, traite des gorilles dans la nature, mais surveille également les pandémies mondiales. Découvrez pourquoi un débordement des animaux sauvages à l’homme peut créer une pandémie meurtrière.

A PROPOS L’INSTITUT SETI

Le SETI INSTITUTE est une organisation à but non lucratif dont la mission est d'”explorer, comprendre et expliquer l’origine, la nature et la prévalence de la vie dans l’univers”.

Le SETI milite pour la “recherche d’une intelligence extra-terrestre”. Le programme est basé sur l’utilisation, à la fois, de la radio et des télescopes optiques pour chercher des signaux de l’intelligence extraterrestre.

D’autres recherches, poursuivies par le Centre Carl Sagan pour l’Etude de la Vie dans l’Univers, incluent la découverte des planètes extrasolaires, des potentiels de vie sur Mars et autres corps du système solaire et l’habitabilité de la galaxie (incluant l’étude des extrêmophiles).

L’effort de sensibilisation publique de l’institut SETI  inclue le travail auprès des enseignants et étudiants en promulgant la science et l’évolution, auprès de la NASA dans les missions d’exploration, comme Kepler et SOFIA, ainsi qu’en réalisant un programme de science hebdomadaire : “Are We Alone ? (Sommes-nous seuls ?).

  • INSTRUMENTS UTILISES
    Les instruments utilisés par les chercheurs de l’Institut SETI comprennent le Allen Telescope Array, les radiotélescopes à Arecibo, Parkes, et le National Radio Astronomy Observatory à Green Bank, le télescope spatial Hubble et le télescope spatial Spitzer.

HISTOIRE

L’Institut SETI a été constitué en Californie en organisme sans but lucratif en 1984 par Thomas Pierson (PDG), et le Dr Jill Tarter.

Le soutien financier et le leadership au cours de la vie de l’Institut SETI a inclus Carl Sagan, Bernard Oliver, David Packard, William Hewlett, Gordon Moore, Paul Allen, Nathan Myhrvold, Lewis Platt, et Greg Papadopoulos.

Deux lauréats du prix Nobel ont été associés à l’Institut SETI :

  • Charles Townes, inventeur clé du laser,
  • Baruch Blumberg, qui a découvert le vaccin contre l’hépatite B.

Dans l’Institut SETI, Jill Tarter dirige l’effort de SETI, le Dr David Morrison est le directeur du Centre Carl Sagan, et Edna DeVore est le directeur de l’éducation et de la sensibilisation du public. Dr Seth Shostak est l’astronome principal, et dirige l’émission “Are We Alone ?”
L’Institut SETI est basé à Mountain View, en Californie.

L’Institut comprend trois centres :

  • Lle Centre pour la recherche SETI,
  • Le Carl Sagan Centre pour l’étude de la vie dans l’Univers,
  • Le Centre pour l’éducation et la sensibilisation du public

Aujourd’hui, l’Institut SETI emploie plus de 120 scientifiques, des éducateurs et du personnel de soutien.